custom-header

RECEVEZ DES INFORMATIONS SUR LES ACTIVITÉS À VENIR

« MA PETITE CHAMBRE AU GRENIER »

La petite chambre. Photo : Robert Barrow, 2006.

La petite chambre. Photo : Robert Barrow, 2006.

« …dans la petite chambre de façade du troisième, mon refuge tant aimé quand j’étais enfant, que j’avais réintégré vers l’âge de vingt-deux ans, ma petite chambre du grenier où m’avaient visitée mes premiers songes—dont je sais maintenant qu’ils étaient assez riches et flous pour alimenter une vie entière. » (La détresse et l’enchantement, Éditions Boréal Compact, p. 136)

Cette petite chambre, Gabrielle l’a occupée jusqu’à son départ pour l’Europe en 1937.

Dans cet espace où elle s’isolait pour lire, écrire et rêver, vous êtes invités à faire rencontre avec quelques-uns de ses romans. Bien que ses œuvres rayonnent sur le plan international et que Gabrielle les ait écrites au Québec, elles sont le plus souvent situées au Manitoba ou dans l’Ouest canadien. Vous les découvrirez dans des boîtes-découverte; vous pouvez aussi écouter deux de ses récits qu’elle a situés dans cette pièce de Rue Deschambault.

« Il y a ceci d’extraordinaire dans la vie d’un livre et de son auteur : dès que le livre est en marche, même encore indistinct dans les régions obscures de l’inconscient, déjà tout ce qui arrive à l’auteur, toutes les émotions, presque tout ce qu’il éprouve et subit concourt à l’œuvre, y entre et s’y mêle comme à une rivière, tout au long de sa course, l’eau de ses affluents. » (La détresse et l’enchantement, Éditions Boréal Compact, p. 229)

No comments.